Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Haïti dans le monde

18 - 20 mai 2011 > COLLOQUE INTERNATIONAL ENSEIGNER LES TRAITES, LES ESCLAVAGES, LEURS ABOLITIONS ET LEURS HERITAGES




18 mai 2011 > Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche
18, 19,20 mai 2011 > Alliance française
PARIS


Depuis une dizaine d’années, l’enseignement de l’histoire des traites, des esclavages et de leurs
abolitions a pris dans certains pays une place plus importante à l’Ecole, qu’il s’agisse des plus jeunes ou
d’adolescents sur le point de devenir des citoyens de plein droit. Ces questions restent cependant encore des
points relativement aveugles dans les programmes scolaires d’autres Etats et leur reconnaissance ou leur
persistance dans le champ des savoirs scolaires constituent des objectifs toujours actuels.
Le lancement en 1994 par l’UNESCO du projet «La Route de l’esclave », la proclamation par les Nations
Unies en 1998 du 23 août comme Journée internationale du souvenir de la traite négrière et de son abolition, la reconnaissance en 2001 par la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée, de la traite négrière et de l’esclavage comme crimes contre l’humanité (Déclaration de Durban), la célébration de 2004 comme « Année internationale de commémoration de la lutte contre l’esclavage et de son abolition » et la commémoration, depuis 2008, du 25 mars comme « Journée internationale pour l’abolition de l’esclavage et de la traite négrière transatlantique » ont été des étapes décisives à l’échelle internationale.

En Grande Bretagne en 2007 et aux Etats-Unis en 2008, le bicentenaire de l’abolition de la traite a été
l’occasion de nombreuses manifestations publiques et un moment important de diffusion des savoirs. En Afrique, les travaux sur les traites – orientales, transatlantiques et internes – se sont multipliés et des lieux clés d’histoire et de mémoire comme Ouidah, Gorée, Cape Coast, Louango, … sont au coeur de projets scientifiques, mémoriels et scolaires.
Dans plusieurs villes à travers le monde, actrices de cette histoire et de cette mémoire, d’importantes
réalisations ont été menées à bien : parcours, expositions, ouverture ou rénovation de lieux de mémoire et musées, comme à Matanzas (Cuba), Liverpool (Grande Bretagne), Nantes ou Bordeaux (France).
L’année 2011 a été proclamée par l’ONU « Année internationale des personnes d’ascendance africaine ». Elle marque, en France, le dixième anniversaire de la loi Taubira qui a qualifié la traite négrière transatlantique, la traite dans l’océan indien et l’esclavage perpétrés à partir du XVe s. contre les populations africaines de « crime contre l’humanité » et établi que « les programmes scolaires et les programmes de recherche en histoire et en sciences humaines accorderont à la traite négrière et à l'esclavage la place conséquente qu’ils méritent », instaurant également le Comité pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage (CPMHE).

L’Ecole se trouve ainsi à la conjonction de prescriptions curriculaires, d’une demande sociale, de
processus de reconnaissances mémorielles ainsi que d’avancées de la recherche scientifique. Comment toutes
ces demandes et toutes ces exigences disciplinaires ou interdisciplinaires peuvent-elles, pour les écoliers, les collégiens et les lycéens, se fondre dans le creuset d’une transmission commune, qui fasse sens collectif ? En quoi les intitulés des programmes scolaires ont-ils pris en compte les avancées de la recherche et dans quelle mesure les pratiques enseignantes et les savoirs scolaires sont-ils renouvelés ? Comment histoire et mémoires des traites, des esclavages et de leurs abolitions entrent-elles en résonance, en contradiction ou en dialogue ?

Quels dispositifs d’apprentissage spécifiques les enseignements en relation avec les traites, les esclavages et leurs abolitions peuvent-il conduire à mettre en place ? Dans quelle mesure prendre en compte la sensibilité, la maturité des élèves et leur réactivité à ces questions ? Comment l’Ecole peut-elle corroborer, entrer en contradiction, modifier les représentations, les héritages culturels et les mémoires de personnes ou de groupes porteurs d’une forte demande de reconnaissance de ces sujets, ou bien indifférents à ces thématiques, ou encore radicalement opposés à toute remise en cause des rapports serviles qui sont de l’ordre du vécu contemporain ?

Après le colloque organisé à Toronto en novembre 2010 par le Harriet Tubman Institute, voici quelques
unes des interrogations qui ont guidé les travaux des participants à ce colloque, soutenu par les projets
EURESCL (7e PCRD), AFRODESC (ANR), le CIRESC, le projet La Route de l’esclave de l’UNESCO et le CPMHE. Seront présentés des retours sur expérience d’enseignants et/ou de chercheurs qui ont constitué des réseaux de classes, entre Afrique, Amériques et Europe ou élaboré des stratégies et des outils pédagogiques au service des enseignants ainsi que d’un plus large public, en articulant cas concrets, récits de vie et perspectives globales. Les communications feront ressortir aussi les spécificités des situations d’enseignement en Afrique, dans les Amériques francophone et hispanophone ainsi qu’en Europe, à tous les niveaux scolaires, en prenant en compte aussi les ressources des archives et des musées. Elles permettront ainsi de multiplier les regards croisés sur l’enseignement d’une histoire commune en partage et dont les résonances sont toujours actuelles.

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME COMPLET

colloque_20enseigner_20traites_20esclavages_20programme_20final_1_.pdf Colloque-20Enseigner-20traites-20esclavages-20Programme-20final[1].pdf  (164.84 Ko)


Vendredi 13 Mai 2011
Lu 1544 fois


Catalogue des films / Film Catalog

Editeur et distributeur de DVD indépendant, le Collectif 2004 Images est spécialisé dans la production documentaire haïtienne et présente des films d'auteurs inédits, qu'il diffuse auprès du grand public, des festivals de films et dans le réseau des médiathèques et universités. Il intègre également à son catalogue des oeuvres de réalisateurs étrangers, qui portent un regard singulier sur Haïti. Pour connaître les droits de diffusion et d'acquisition, n'hésitez pas à nous contacter info@collectif2004images.org


Independant film publisher and distributor, the Collectif 2004 Images, is specialized on Haitian documentary ; it's large catalog of films includes those made by Haitian authors as well as foreign filmakers baring a singular view on Haiti. Most of our films are available for the general consumer and institutions. Please, check with us for the rights info@collectif2004images.org



Claudia Brutus, plasticienne
L' "Ode à la Mémoire" de Ronald Mevs
Sébastien Jean
Eddy Saint-Martin, plasticien
Manuel Mathieu
20 artistes pour haïti
Chantal Regnault
Marie-Louise Fouchard
 	Le Collectif 2004 Images, présent à la 5ème Journée des associations franco-haïtiennes - le 28 juin 2008
Charles Carrié
Exposition: "Femmes en mythologie, mythologie de femmes" et portraits d'artistes
Seisme du 12 janvier 2010: Des oeuvres à partir des débris...
Recherche



Inscription à la newsletter



L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Partager ce site