Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Haïti dans le monde

Haïti soigne ses mots par Emile Rabaté - Paru dans Libération le 29 août 2014



«Y avait des livres partout ! C’était quelque chose de génial !» Le souvenir allume des étoiles dans ses yeux. Assis à la terrasse du bar 10-Traction, Bonel Auguste se souvient de ce jour de 1986, quand les bouquins, comme par magie, se sont mis à courir les rues de Port-au-Prince. Trente ans de dictature s’effondrent, Jean-Claude Duvalier vient de quitter le pays. Les maisons des partisans du régime sont pillées par la foule qui laisse éclater sa colère. La bibliothèque du sociologue Hubert de Ronceray, ancien ministre du Travail de «Baby Doc», est mise à sac et dispersée aux quatre vents. Même chose pour la librairie des éditions Fardin, victime collatérale des représailles.
 
On imagine des scènes apocalyptiques. Mais pour Bonel Auguste, c’est Noël avant l’heure. L’écrivain, alors âgé de 13 ans, grandit à Martissant, un quartier populaire où les livres sont rares. Cet événement est pour lui une bouffée d’oxygène : «Je ramassais tout ce qui traînait. C’est comme ça que j’ai lu Gouverneurs de la rosée, de Jacques Roumain, et Compère Général Soleil, de Jacques Stephen Alexis. Des romans interdits sous la dictature. Je n’y comprenais pas grand-chose, j’étais trop jeune, mais je savais que c’était important. Mon père était coiffeur et ma mère petite commerçante. Même si ce n’étaient pas des intellectuels, ils m’avaient appris à avoir le plus grand respect pour les choses de l’esprit. Alors, quand je me baladais dans la rue avec un livre sous le bras, je faisais un peu le beau.»
 
Derrière ce souvenir d’enfance se dessine le début d’une nouvelle ère pour la littérature haïtienne. Sous la dynastie Duvalier, de 1957 à 1986, l’essentiel de la production de l’ancienne «perle des Antilles» se situe hors de ses frontières. Les intellectuels s’exilent massivement en Amérique du Nord et en France, à l’image des poètes du groupe Haïti littéraire.
 

Clubs clandestins


La dictature éteint le bouillonnement littéraire port-au-princien : les livres s’échangent sous le manteau, les clubs se réunissent dans la clandestinité et les rares auteurs qui continuent d’écrire sur place disparaissent de la scène internationale.
Aujourd’hui, plusieurs indices attestent du dynamisme retrouvé de la littérature haïtienne de l’intérieur. D’après les statistiques que Libération s’est procurées auprès de la Bibliothèque nationale de Haïti, le nombre de romans enregistrés au dépôt légal a plus que triplé entre 1985 et 2013, passant de 10 à 35 ouvrages par an. En poésie, le tirage bondit lui aussi de 15 à 57 recueils. Et encore, selon Marie Michèle Raymond, responsable du dépôt légal, «ces chiffres ne reflètent pas la totalité de la production, car bon nombre de nos écrits ne sont pas enregistrés, comme le dicte la loi.»
Parallèlement, les écrivains habitant au pays renouent avec les maisons d’édition étrangères. Notamment avec les Françaises. Actes Sud, Vents d’ailleurs, Zulma, Gallimard, Grasset… Les catalogues hexagonaux font la part belle aux auteurs haïtiens, leur assurant une présence constante dans les rentrées littéraires.
 

Ciment national


Les écrivains haïtiens jouissent en prime d’une large reconnaissance internationale. prix littéraire des Caraïbes à Gary Victor pour les Cloches brésiliennes, prix Richelieu de la francophonie à Yanick Lahens pour la Couleur de laube, grand prix du roman métis à Lyonel Trouillot pour la Belle Amour humaine, prix Senghor à Kettly Mars pour l’Heure hybride… Dany Laferrière a été élu à l’Académie française en décembre. Et la rumeur donne depuis longtemps le poète Frankétienne dans la short-list du Nobel.
Si la prolixité et l’excellence ne sont plus à démontrer, les causes de cet essor demeurent énigmatiques. En 2012, selon l’Unicef, la moitié de la population haïtienne ne savait ni lire ni écrire. Et le pays affiche le plus fort taux de pauvreté des Caraïbes. Comment, dans des conditions aussi défavorables, expliquer un tel foisonnement d’écrivains ?
 
C’est un fait historique, l’écriture est au cœur de l’identité haïtienne. Après avoir arraché son indépendance à la France, la première république noire du monde se jette sur l’ancien privilège des maîtres. «En 1804, près de la moitié des nouveaux citoyens étaient nés en Afrique. Ils appartenaient à des ethnies aux traditions linguistiques, religieuses, sociales très différentes et n’avaient guère en commun que d’avoir souffert aux mains des Blancs. La tâche la plus urgente […] était de forger un sens d’identité et de fierté nationale. Les écrivains s’y attelèrent sans hésiter», explique le spécialiste américain Léon-François Hoffmann (1).

Lire la suite...

 


Jeudi 11 Septembre 2014
Admin C2I
Lu 186 fois


Catalogue des films / Film Catalog

Editeur et distributeur de DVD indépendant, le Collectif 2004 Images est spécialisé dans la production documentaire haïtienne et présente des films d'auteurs inédits, qu'il diffuse auprès du grand public, des festivals de films et dans le réseau des médiathèques et universités. Il intègre également à son catalogue des oeuvres de réalisateurs étrangers, qui portent un regard singulier sur Haïti. Pour connaître les droits de diffusion et d'acquisition, n'hésitez pas à nous contacter info@collectif2004images.org


Independant film publisher and distributor, the Collectif 2004 Images, is specialized on Haitian documentary ; it's large catalog of films includes those made by Haitian authors as well as foreign filmakers baring a singular view on Haiti. Most of our films are available for the general consumer and institutions. Please, check with us for the rights info@collectif2004images.org



Claudia Brutus, plasticienne
L' "Ode à la Mémoire" de Ronald Mevs
Sébastien Jean
Eddy Saint-Martin, plasticien
Manuel Mathieu
20 artistes pour haïti
Chantal Regnault
Marie-Louise Fouchard
 	Le Collectif 2004 Images, présent à la 5ème Journée des associations franco-haïtiennes - le 28 juin 2008
Charles Carrié
Exposition: "Femmes en mythologie, mythologie de femmes" et portraits d'artistes
Seisme du 12 janvier 2010: Des oeuvres à partir des débris...
Recherche



Inscription à la newsletter

Les News


L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Partager ce site