Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Haïti dans le monde

9 décembre 2013 > Les lauréats du 6ème concours d'écriture théâtral de la Caraibe



La remise des prix aura lieu à Paris le 9 décembre 2013 (lieu à préciser).

 
PRIX DU MEILLEUR TEXTE FRANCOPHONE ETC CARAIBE / BEAUMARCHAIS pour son texte : « Cette guerre que nous n'avons pas faite » de GAEL OCTOVIA
 
Gaël Octavia est née en 1977 à Fort-de-France et vit à Paris. Touche-à-tout autodidacte, elle s'intéresse à l'écriture (théâtre, poésie, nouvelles, scénarios), à la peinture et à la vidéo. Son écriture est à la fois imprégnée de son questionnement sur des problématiques contemporaines universelles (les migrants, l'exclusion sociale, l'identité, le pouvoir, la condition féminine, la famille...) et marquée par la société martiniquaise dans laquelle elle a grandi. Dès 2003, ses pièces attirent l'attention d'acteurs culturels promouvant le théâtre caribéen comme le TOMA, ETC Caraïbes, Textes en Paroles. Elles sont mises en espace en France et dans la Caraïbe, et présentées dans les revues CulturesSud, Africultures et Coulisses. Congre et homard (éd. Lansman label Etc caraibe) est créée en 2010 par Dominik Bernard (production Textes en Paroles), et Le Voyage (éd. Rivarticollection), en 2013, par Magali Piatti
 
Pour son prix, GAEL OCTAVIA recevra une bouse d'écriture de 2500€ pour achever son texte lors d'une résidence à la maison des auteurs de Limoges. Son texte sera alors mis en lecture lors du festival des francophonies en Limousin par Etc caraïbe et bénéficiera d'une aide à la création de 5000€ et d'une aide à l'édition de 1000€.
 
Synopsis : Cette guerre que nous n'avons pas faite est un monologue. C'est l'histoire d'un homme qui, de retour après une longue absence, s'adresse à sa mère. Il lui raconte comment il s'arracha un beau jour à son existence bourgeoise, à son confort aliénant, et partit à la guerre pour « devenir un homme ». Puis comment il s'échoua dans un bistrot dans un accès de découragement. Au fil du monologue, se dessinent le fantasme révolutionnaire, les doutes et les désillusions ; apparaissent des camarades de lutte, un mystérieux pacifiste, un fou à la kalachnikov... Entrecoupant son récit de piques à l'adresse de sa mère, coupable de soumission et de compromission avec les puissants, le Guerrier explique, finalement, pourquoi il n'a jamais fait la guerre...
 
PRIX MARIUS GOTTIN DU MEILLEUR TEXTE EN CRÉOLE POUR SON TEXTE « mon ami Pyero » de FAUBERT BOLIVAR

Faubert Bolivar est né à Port-au-Prince en 1979. Il a fait des études de Philosophie à l'École Normale Supérieure de son pays et à l'Université Paris VIII. Ancien directeur du livre à la Direction Nationale du Livre (DNL), poète et écrivain, il est l'auteur d'un ensemble de textes (essai, poésie, nouvelle, théâtre) publiés dans divers ouvrages collectifs et revues à travers le monde francophone. Il est, en 1996, l'un des récipiendaires du Prix Jacques Stephen Alexis pour sa nouvelle « Faux-Lit ». En 2011, l'association guadeloupéenne Textes en paroles le récompense pour son monologue « Sélune pour tous les noms de la terre ». Il vient de recevoir le Prix spécial Paulette Poujol-Oriol et Georges Corvington de la Fondation Lucienne-Deschamps (Haïti) pour sa pièce « La Flambeau ». Faubert Bolivar vit en Martinique où il enseigne la philosophie.
 
Pour son prix, FAUBERT BOLIVAR recevra une bourse d'écriture de 1 300€ et bénéfiera d'une résidence d'écriture. Son texte sera mis en lecture dans les réseaux d'Etc caraïbe.
 
Synopsis : C'est l'histoire de deux amis d'enfance, Jonas et Pyero, qui se retrouvent à l'âge adulte. Jonas est devenu un intellectuel connu pour son engagement. Pyero, quant à lui, s'est fait un nom dans les milieux du crime organisé. Victime d'un enlèvement réalisé par la bande à Bòs, chef mafieux redoutable, Jonas est placé sous la surveillance de Pyero. Les deux amis se retrouvent ainsi après de longues années de séparation. Mais, ils n'ont pas le temps de s'étendre sur leurs souvenirs d'enfance car Pyero a pour ordre d'exécuter Jonas si aucune rançon n'est versée dans les 48 heures.
 
PRIX DU MEILLEUR TEXTE NON FRANCOPHONE ETC CARAIBE/VILLE DE PARIS pour son texte : « The house on the lansdship » de WINSTON FARRELL

WINSTON FARRELL travaille actuellement comme officier des Arts et de la culture au service de la jeunesse Barbadienne. Il est diplômé de l'Université de Leeds avec une maîtrise en théâtre. Praticien de théâtre et écrivain créatif, Farrell a plus de trente cinq ans d'expérience au sein du paysage culturel de la Barbade en tant qu'acteur, metteur en scène et professeur de théâtre. Il a effectué de nombreuses tournées en tant que poète et conteur. Il est récipiendaire du prix littéraire de poésie Franck Collymore. En tant qu'auteur, il a été l'invité du Jefferson Comunity College de Louisville au Kentucky et à l'université d'Albany en collaboration avec le Writers Group de la vallée de l'Hudson.
 
Synopsis : La maison de Landship est une pièce en un acte écrit par Winston Farrell. Il s'appuie sur la forme populaire de la Landship qui célèbre son 150e anniversaire cette année. La pièce explore l'état actuel des choses existant dans le Landship Bimshire , le dernier Landship restant sur l'île. L'intrigue tourne autour Amelda la seule fille du commandant qui, en difficulté, se bat pour maintenir le mouvement à flot. Le navire semble destiner à couler. Amelda doit faire face à une équipe qui réclame le changement tout en faisant face aux défis d'élever deux enfants adolescents et un oncle de retour d'Angleterre , qui cherchent à récupérer sa propriété sur laquelle est le Landship actuelle. Il s'agit d'une pièce de théâtre sur le leadership et la famille. Il s'agit de tracer de nouvelles voies de direction comme les voiles de Landship dans le futur. Le jeu intègre des aspects des mouvements de Landship / danses et rites socio-culturels comme le moyen de transport d'une scène à la scène.
 
Pour son prix, FARREL O'WINSTON recevra une bourse d'écriture de 1 300€ associée à une résidence d'écriture d'un mois en France. Son texte sera traduit en français par Etc Caraïbe et mis en lecture dans ses différents réseaux.
 
PRIX SPECIAL DU JURY POUR SON TEXTE :« la jupe de la rue Gît-le-cœur » de JEAN DUROSIER DESRIVIERES

Né à Port-au-Prince, Haïti, Jean-Durosier DESRIVIÈRES traîne son corps, son esprit et son imagination entre Europe, Etats-Unis et Caraïbe depuis plus de dix ans... Ecrivain bilingue, critique littéraire, enseignant et homme de scène, il fait entendre sa voix à travers maints rendez-vous culturels et universitaires : résidence d'écriture, salon littéraire, colloque et spectacle vivant. Auteur d'articles et critiques littéraires publiés dans divers journaux, revues et magazines haïtiens et étrangers, il est aussi cofondateur de la revue L'incertain. Diplômé de l'ENS d'Haïti, de l'Université des Antilles et de la Guyane, de l'université Lumière – Lyon 2, en littérature et études théâtrales, il a animé des ateliers de théâtre éducatif et d'écriture, des émissions de poésie, de musique et de littérature à la radio et à la télévision. La Maison des écrivains étrangers et traducteurs (à Saint-Nazaire) le reçoit actuellement en résidence d'écriture.
 
Pour son prix, Jean DUROSIER DESRIVIERE bénéficiera d'une résidence d'écriture à Bruxelles. Son texte achevé sera mis en lecture au festival des francophonies en limousin.
Synopsis : La jupe de la rue Gît-le-cœur :
Passant d'une atmosphère à l'autre, un écrivain tourmenté, apparemment démodé, dévoile son étrange histoire, entre confession et narration, entre voix personnelle et variations impersonnelles, entre quelques pauses et déambulations dans Paris, du côté de Saint-André des Arts. Son manuscrit sous le bras, il semble chercher l'adresse de son éventuel éditeur. Le poème d'Allen Ginsberg qui l'accompagne, jusqu'à quel point apaisera-t-il ses pensées et ses humeurs nourries des sanglantes actualités du monde et de l'insupportable réalité de la ville ? Une jeune femme en pantalon blanc-cassé, branchée, finit par lui indiquer son chemin ; par étourderie, il se trompe de rue, et brusquement l'image ou le mirage d'une jupe le bascule dans un autre espace-temps... Qu'adviendra-t-il enfin?

Mercredi 20 Novembre 2013
Admin C2I
Lu 331 fois


Catalogue des films / Film Catalog

Editeur et distributeur de DVD indépendant, le Collectif 2004 Images est spécialisé dans la production documentaire haïtienne et présente des films d'auteurs inédits, qu'il diffuse auprès du grand public, des festivals de films et dans le réseau des médiathèques et universités. Il intègre également à son catalogue des oeuvres de réalisateurs étrangers, qui portent un regard singulier sur Haïti. Pour connaître les droits de diffusion et d'acquisition, n'hésitez pas à nous contacter info@collectif2004images.org


Independant film publisher and distributor, the Collectif 2004 Images, is specialized on Haitian documentary ; it's large catalog of films includes those made by Haitian authors as well as foreign filmakers baring a singular view on Haiti. Most of our films are available for the general consumer and institutions. Please, check with us for the rights info@collectif2004images.org



Claudia Brutus, plasticienne
L' "Ode à la Mémoire" de Ronald Mevs
Sébastien Jean
Eddy Saint-Martin, plasticien
Manuel Mathieu
20 artistes pour haïti
Chantal Regnault
Marie-Louise Fouchard
 	Le Collectif 2004 Images, présent à la 5ème Journée des associations franco-haïtiennes - le 28 juin 2008
Charles Carrié
Exposition: "Femmes en mythologie, mythologie de femmes" et portraits d'artistes
Seisme du 12 janvier 2010: Des oeuvres à partir des débris...
Recherche



Inscription à la newsletter

Les News


L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Partager ce site