Accueil
Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Haïti dans le monde

Entretien avec l’écrivain Gary Victor - Pour une sensibilisation citoyenne

Quelques minutes avec l’écrivain Gary Victor lors de son bref passage à Paris début juin, après le foisonnant festival « Etonnants voyageurs de Saint Malo » et après un tour de France de rencontres littéraires…


Quelles sont vos impressions sur le public français ?
 
Chez le public français que j’ai rencontré, j’ai remarqué un grand intérêt pour les souffrances du peuple haïtien, un fort élan de solidarité qui a donné  lieu à des soirées remarquables comme à Rennes et à Brest. Je constate aussi une très grande méconnaissance de la situation en Haïti qui nuit à la capacité et à l’efficacité de l’aide. Il semble que pour beaucoup de Français, Haïti se résume à Cité Soleil, un des bidonvilles de Port-au-Prince.  Il reste à faire connaître qu’en Haïti, la composition de la société est complexe, formée de classes populaires et de classes moyennes. Des efforts ont été effectués pour y remédier dans des villes de province, dont de nombreuses réalisations avec la diaspora comme à l’île de La Gonave par exemple. Le problème fondamental du pays est celui de la gouvernance. J’ai constaté aussi une grande méconnaissance de l’histoire haïtienne.

Que pourrait apporter Haïti à la France ?

En répondant de façon classique, Haïti apporte sa culture mais aussi des valeurs comme la solidarité et le partage. Après le séisme à Port-au-Prince, les voyous que nous appelons « chimères » ont aidé les sénateurs à sortir des décombres du Sénat. Ma mère, comme de nombreuses autres personnes, nourrissait chaque jour de nombreuses personnes sans ressources. Ce sont les Haïtiens eux mêmes qui se sont organisés après le séisme. La violence est entretenue par les politiciens.

Quels sont vos projets à votre retour à Port au Prince ?

Mon prochain roman « Le sang et la mer » va être publié en septembre aux Editions « Vents d’ailleurs ». A mon retour à Port-au-Prince, je souhaite poursuivre ce projet d’atelier littéraire d’écriture avec des jeunes mais nous devons trouver un autre local car celui qui nous était promis à l’hôtel villa Saint Louis n’existe plus. Je souhaite aussi créer l’institut René Victor, nommé ainsi en hommage à mon père, pour y faire de la sensibilisation citoyenne. Par des conférences, des débats, des sketches radio, du théâtre itinérant, je voudrais sensibiliser l’Haïtien à une autre attitude envers à la démocratie et l’inciter à un comportement différent envers la santé, l’environnement et la consommation. Une meilleure qualité de gouvernance passe par une meilleure qualité de vote.

La société haïtienne est-elle en crise ?

Certains aspects de nos problèmes de société ont évolué sans avoir disparu : le problème de la couleur de la peau se pose de la même façon depuis 1957. Pour le combattre, il faut une importante sensibilisation populaire et une éducation au vote : voter pour celui qui a des compétences et non pas pour celui que  l‘on connaît. Le Québec a eu besoin de seulement dix ans pour changer sa société, c’est possible. Il faut bien choisir le maire de sa municipalité, celui qui saura effectuer un travail de proximité et représenter au mieux les intérêts des citoyens, à l’instar de ce que réalise actuellement l’écrivain Jean-Claude Fignolé à la mairie des Abricots.

Comment la diaspora peut-elle se rendre utile ?

La diaspora haïtienne croit seulement à l’argent, c’est bien et c’est utile mais je crois que cela perpétue l’agonie du pays. Il faut ramener en Haïti une meilleure gouvernance, des pouvoirs publics qui fonctionnent. La diaspora devrait se montrer exigeante quand elle revient en Haïti, exiger une qualité des services publics, exiger dans son consulat la même qualité de service que dans le pays d’accueil, un service rapide et efficace pour tous. La diaspora devrait avoir un rôle de lobby, de pression, et devrait apporter en Haïti les bonnes valeurs de ses pays d’accueil. Lors de ce tour de France de rencontres littéraires, j’ai été surpris de voir aussi peu d’Haïtiens dans les salles malgré le nombre d’étudiants haïtiens dans des villes universitaires comme Rennes ou Montpellier… En Haïti, on sent un énorme intérêt des jeunes pour la culture et pour la littérature, 100 à 150 jeunes se déplacent facilement pour des rencontres et des débats littéraires. En conclusion, je pense que le changement en Haïti viendra des initiatives individuelles et des implications personnelles.
                           
Propos recueillis par Marie Lusteau

Lire l'article consacré à Banal oubli de Gary Victor sur le site Le matricule des anges
Visiter le site des éditions Vents d'ailleurs, éditeur de Gary Victor


 

Mardi 22 Juin 2010
Marie Lusteau
Lu 1189 fois


Catalogue des films / Film Catalog

Editeur et distributeur de DVD indépendant, le Collectif 2004 Images est spécialisé dans la production documentaire haïtienne et présente des films d'auteurs inédits, qu'il diffuse auprès du grand public, des festivals de films et dans le réseau des médiathèques et universités. Il intègre également à son catalogue des oeuvres de réalisateurs étrangers, qui portent un regard singulier sur Haïti. Pour connaître les droits de diffusion et d'acquisition, n'hésitez pas à nous contacter info@collectif2004images.org


Independant film publisher and distributor, the Collectif 2004 Images, is specialized on Haitian documentary ; it's large catalog of films includes those made by Haitian authors as well as foreign filmakers baring a singular view on Haiti. Most of our films are available for the general consumer and institutions. Please, check with us for the rights info@collectif2004images.org



Claudia Brutus, plasticienne
L' "Ode à la Mémoire" de Ronald Mevs
Sébastien Jean
Eddy Saint-Martin, plasticien
Manuel Mathieu
20 artistes pour haïti
Chantal Regnault
Marie-Louise Fouchard
 	Le Collectif 2004 Images, présent à la 5ème Journée des associations franco-haïtiennes - le 28 juin 2008
Charles Carrié
Exposition: "Femmes en mythologie, mythologie de femmes" et portraits d'artistes
Seisme du 12 janvier 2010: Des oeuvres à partir des débris...
Recherche



Inscription à la newsletter

Les News


L M M J V S D
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31            

Partager ce site